Vivie, 36 ans, en chemin de Résistance

Retrouvez le témoignage de Vivie, 36 ans.

Présentez-vous en quelques mots.

Je vis à Strasbourg, j'ai 36 ans, maman de 2 enfants (5 ans et 15 mois), mariée, formée comme assistante, en cours de formation en permaculture. Pour l'instant, en congé parental depuis la naissance de mon 1er enfant.

 

Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre Résistance Climatique?

Parce que je crois que la société dans laquelle nous vivons ne va pas dans le bon sens et qu'il faut changer de perception, de vision pour que chacun puisse vivre mieux.

 

Sur le 1er engagement (ne plus prendre l'avion et rouler en voiture moins de 2000 km/an/pers), qu'est-ce que cela change (ou va changer) concrètement pour vous?

Je n'ai pas besoin de voiture car je vis dans la ville dans laquelle je travaille. Je l'ai donc supprimée depuis 2010. Je fais de l'autopartage si j'ai besoin de me déplacer à plus d'une demi journée de vélo. Ça demande juste un peu d'équipement et d'organisation en amont. Je ne prends pas l'avion, je voyage à vélo. C'est un mode de vie qui me convient naturellement. Je découvre les endroits sympas de ma région, de mon pays à un rythme plus sympa et plus tranquille. Je me dépense et mon corps me dit merci. Il y a un meilleur lien social aussi, ça fait du bien. On se reconnecte à quelque chose de plus grand que nous.

 

Sur le 2e engagement (se nourrir d’aliments 100 % bio, locaux, de saison, en mangeant de la viande 1 à 2 fois par mois au plus), qu'est-ce que cela change (ou va changer) concrètement pour vous?

Impossible pour moi aujourd'hui d'être à 100%. Je n'arrive pas à concilier mes convictions avec les envies de mes garçons et de mon mari (lui et son boursin salade !!! :-) ) Mais c'est sur, d'un point de vue gustatif, les aliments produits sans additif, sans colorant, sans produits chimiques, ont bien meilleur goût. C'est un plaisir de les cuisiner, surtout si on les produit soi-même (sur 10m2, on a fait pousser des pommes de terre, des tomates, des radis et des carottes), et en respectant les saisons. Impliquer les enfants aussi compte beaucoup. C'est gratifiant et ils le savent. Manger moins souvent de la viande mais d'excellente qualité est plus chère mais au final vraiment meilleur. Donc, on mange mieux, on sait ce qu'on mange, on mange moins, donc on est en meilleure santé. On gagne partout et on apprend beaucoup de choses ! Notamment, faire la différence entre un fruit ou un légume bio et la même chose sans aucun traitement, et celui du supermarché. C'est édifiant !

 

Sur le 3e engagement (ne plus acheter de neuf, en particulier d’appareils électroniques neufs), qu'est-ce que cela change (ou va changer) concrètement pour vous?

C'est parfois difficile d'être si radical. On se pose par contre la question de l'utilité/intérêt de notre achat. Mon aspirateur tombe en panne. Je vois pour le réparer. Si ce n'est pas possible, j'en rachète un parce que j'en ai besoin. Mais j'achète local quitte à mettre un peu plus de sous. Par contre, le robot pour cuisiner je peux faire autrement alors non merci, je ne l'achète pas. Je n'en ai pas besoin. Raisonner les achats serait plus juste.

 

Sur le 4e engagement (demander à l’État et aux entreprises de tenir l’engagement de la France en divisant par 4 nos émissions de gaz à effet de serre), qu'est-ce que cela change (ou va changer) concrètement pour vous?

Pour l'instant, je n'ai rien fait à ce sujet. Je crois qu'on ne peut pas demander à quelqu'un de changer si nous même nous ne montrons pas l'exemple. En premier lieu, nous devons être exemplaires.

 

Quelles satisfactions et frustrations ces engagements vous apportent-ils au quotidien?

Je n'ai que des satisfactions car je sais mon engagement juste. Je sais que je suis sur la bonne voie. Les difficultés sont surmontables plus facilement que pour quelqu'un qui n'est pas convaincu. Résistance climatique est aussi un réseau de bonnes idées. On peut s'améliorer ensemble si on partage nos expériences.

 

Quel lien souhaiteriez-vous avoir avec d'autres résistants climatiques?

Mon cheval de bataille est : objectif zéro déchet et j'ai besoin d'aide/conseil/témoignages pour y arriver. J'aimerais voir se développer un réseau de recycleurs aussi. J'ai du papier craft au retour de chez le boucher : qu'est ce que je peux faire avec au lieu de le jeter ? Ce serait bien aussi de se rencontrer en chair et en os, par région/ville pour échanger.

 

Avez-vous autre chose à ajouter?

Contrairement à ce que j'ai pu entendre, les enfants ne sont pas un frein à ce changement. Ils comprennent si on leur explique. Le Kinder surprise a été banni par mon grand de 5 ans car il ne veut pas faire souffrir l'orang-outan par exemple (cf huile de palme). Et j'ai trouvé une solution alternative au magasin bio de mon quartier. S'il y a une solution alternative, alors on fonce !

S'il vous plait, vérifiez vos mails pour activer votre compte en cliquant sur le lien reçu.